L’AG du 7 février 2014

L’Assemblée Générale de l’AUPB a eu lieu cette année, une nouvelle fois le vendredi soir, à la salle Kejadenn cette fois-ci, à Logonna-Daoulas. Une quarantaine de personnes y ont assisté...

Jean-Marc Gourvès, le mot du Président

En forme de rapport moral

Chers Amis, Bonsoir,

► Merci à vous pour votre présence, celle-ci démontre l’intérêt que vous portez à notre association, je tiens également à remercier Françoise Péron, maire de Logonna, qui a gentiment répondu à notre invitation.

Je voudrais également saluer et remercier les membres du conseil d’administration qui m’ont aidé dans ma tâche de président et ont œuvré pour l’association tout au long de l’année 2013 et tout particulièrement à Gilbert qui a repris le poste de secrétaire laissé vacant pendant 1 année…

Un grand merci à tous…

► Cela fait maintenant 14 ans que notre association existe et nous sommes heureux de constater votre mobilisation lors de nos Assemblées Générales. Grâce à la notoriété du Port, les sentiers côtiers, l’existence du site internet, sa régate et sûrement le bouche à oreilles, l’AUPB est de plus en plus connue et nous pouvons constater que les demandes de mouillage ont beaucoup augmenté. A l’heure actuelle nous approchons de la trentaine de demandes venant de tous horizons.

►Les objectifs de l’association sont clairs et mentionnés au statut n°2 : cette association a pour but de gérer, dans la convivialité et le respect du droit de chacun, le plan d’eau de Pors-Beac’h ainsi que le port et ses installations. Le Français est bien connu pour ne pas respecter les règles et malheureusement nous n’échappons pas à la règle. Nous espérions mieux des bretons, mais non.

Nous déplorons trop souvent des manquements au respect du règlement, ce qui nous a incité à le modifier, et ces mêmes manquements nous rendent la tâche difficile !

Je voudrais simplement évoquer un extrait du règlement concernant les mouillages, nous aurons l’occasion d’en parler plus tard... je cite : La partie haute, à fournir par l’adhérent titulaire de l’emplacement est composée d’une bouée de corps-mort de couleur blanche. Le nom et le numéro du bateau doivent figurer sur la bouée, en conformité avec la réglementation maritime, ainsi que le numéro de l’emplacement.

C’est précisément sur le non respect de cet article que nous voudrions mettre l’accent, encore trop de bouées restent non identifiées, alors vous me direz, « qu’est-ce ça peut te foutre moi je sais laquelle c’est » eh oui et vous êtes bien la ou le seul(e) !

Suite à des problèmes de dégradation sur les grosses chaînes de coffres, nous avons dû faire une campagne de repérage et de recensement des coffres affectés, et nous avons dû par la suite remplacer 18 d’entre eux ! Je ne vous explique pas la galère pour s’y retrouver ! A ce sujet je voudrais remercier une nouvelle fois les bénévoles qui se sont investis dans cette tâche dans des conditions météo pas toujours clémentes.

C’est l’occasion aussi de saluer nos prédécesseurs au sein du conseil d’administration qui ont, avec les manifestations qu’ils ont programmées et leur gestion, su maintenir une comptabilité qui nous a permis de réagir financièrement pour le remplacement des mouillages réalisé aussi avec le concours de professionnels.

►Tant qu’à être dans le respect du règlement, petit rappel sur les prêts de corps-mort que certains d’entre vous pratiquent...Au même titre que les adhérents, les emprunteurs doivent fournir leurs coordonnées, les caractéristiques du bateau ainsi que l’attestation d’assurance et en faire la demande au CA. Les prêts ne seront autorisés qu’après validation du bureau. Notre expérience nous prouve régulièrement qu’on ne peut pas laisser se côtoyer n’importe quels bateaux.

►Depuis quelques années, le pôle métropolitain du Pays de Brest, en coopération avec tous les acteurs des ports, s’attachent à travailler sur des projets de réhabilitation de zones côtières. Porz Beac’h en fait évidemment partie, une première rencontre a eu lieu le 10 décembre. En ce début d’année, le groupement va examiner les possibilités de maîtrise foncière publique et les opportunités de rachat des terrains en friche pour étudier les possibilités de développement économique sur la zone. Évidemment l’AUPB participe à ces rencontres, et nous vous tiendrons informés des progrès de ces études.

►Concernant l’actualité de l’année 2013, il y a eu cette campagne de coulage de coffres, j’en profite au passage pour remercier Claude le Moal et son équipe, le remplacement des mouillages défectueux, le nettoyage du port, la régate en Juillet. Nous déplorons vivement à la suite des problèmes de santé de Gilbert Leys, que personne n’ait pris le relais pour organiser cette sortie de fin de saison que beaucoup apprécient.

►Notre site internet, s’est enrichi d’un nouveau rédacteur en la personne de Gilbert Cochennec et les chiffres nous révèlent que ce site internet est bien fréquenté, notamment dans la saison estivale.

Voilà, je pense avoir fait le tour et vais laisser la place à présent au secrétaire pour le bilan d’activité.

Rapport d’activité

Le 15 mars dernier, un vendredi déjà, se tenait notre dernière AG et je prenais le relais de Jean-Marc qui avait assumé tout au long de l’année précédente (et peut-être un peu plus ?) en plus de son rôle de président le rôle de secrétaire. Merci à lui qui n’a pas complétement lâché l’affaire et prend toujours sa part dans la relation administrative avec les adhérents ou ceux qui voudraient le devenir.

A mon tour de revenir sur l’année passée... Qui avait, suite à l’initiative de Jérôme, commencé par une proposition d’achat groupé auprès des adhérents. Nous avons réédité l’expérience cette année... A l’époque une petite dizaine d’adhérents de l’AUPB ont répondu et ont pu profiter de l’offre proposée. Nous verrons cette année si la proposition a plus de succès.

Le remplacement des coffres

C’est à la fin mars lors de la réunion de bureau qui allait suivre l’AG, que nous décidions de changer les coffres dont les chaînes étaient touchées par la corrosion sous tension. Maladie de la ferraille assez spectaculaire.

Dans le doute nous nous sommes retrouvés sur le principe de précaution. Nous allions changer tous les coffres susceptibles d’être équipés des chaînes d’un même lot. Opération conséquente entre la confection des coffres et leur mise en place. Les coffres devenaient à l’occasion propriété de l’AUPB. L’association est aujourd’hui propriétaire d’une quarantaine d’entre eux.

La préparation des blocs a eu lieu fin mars, début avril.

18 coffres allaient être remplacés avec intervention de l’armement « Asta Buen » du Tinduff. Claude a pu attester de la vérification du mouillage qui a été réalisée dans la foulée pour 7 d’entre eux. Nous avions demandé que les 11 autres soient prévenus et attestent à leur tour avoir fait le nécessaire. Le nécessaire a été fait, un mail ou un courrier leur a été adressé début mai ; Un bon tiers des adhérents concernés n’ont pas encore, aujourd’hui, confirmé ce contrôle.

La saison

Juin. Le nettoyage et l’entretien du port ont eu lieu cette année le samedi matin 1er juin et nous étions 36 sur la grève. « Premier juin aux râteaux, tout l’été il fera beau » annonçait l’article paru sur le site. La prévision, après une avant-saison calamiteuse allait s’avérer exacte.

L’été 2013 allait être beau.

6 et 7Juillet. La Pors Beac’h Amical’s Cup

Avant la fête, pas de bousculade côté inscriptions, la météo n’y était sans doute pas pour rien et la gestion de l’événement côté Accueil et restauration n’en a pas été facilitée. Reconnaissons aussi une erreur de communication ou un défaut de courtoisie, comme vous voulez, de notre côté qui n’avions pas convenu de la date de la régate avec les amis de Moulin Mer qui organisaient leur fête annuelle le même dimanche 7 juillet. Seuls, 6 bateaux de Pors Beac’h se sont engagés. Ceci expliquant en partie peut-être cela.

Samedi 06 juillet 2013 : un parcours côtier entre Pen ar vir et la babord 18 de l’Aulne et le dimanche un parcours depuis Pors Beac’h jusqu’à l’île Ronde et retour par Pen ar vir avec un grand moment de recueillement proposée par la fée Pétole autour de la bouée N°4 du chenal. Mémorable ! Certains ont même cru trouver là l’occasion d’une première victoire ! Ceux qui sont venus n’ont pas eu tort, le soleil s’est levé avec la brise qui fait les belles journées en mer (mais pas que) et chacun des équipages en a royalement profité. Sauf le couac diplomatique évoqué plus haut, nous n’avons eu que de bon retours sur le déroulement de ces deux journées. La magie du site et la parenthèse météo ont encore joué, la magie des bénévoles, un peu moins. Nous savions que nous pourrions toujours compter sur les personnes présentes au moment de la fête mais ça ne faisait pas une certitude. Quand Jean-Marc m’a montré le tableau qui recensait le nombre de bénévoles disponibles, j’y ai trouvé 90 % des membres du CA. Jean-Marc a réalisé un tableau à propos des besoins en bénévoles pour Vendredi, samedi, dimanche (Montage et démontage, nettoyage du site, tenue buvette et service repas). Tout est à peu près couvert, avec essentiellement les membres du CA. Les personnes présentes au moment de la fête complèteront comme à l’habitude. Ça va passer. Extrait compte-rendu Bureau du 21 juin 2013.

Nous avons servi 130 repas la soirée du samedi, soirée sympathique ponctuée par un concours du cri de la mouette réservé aux adhérents et équipages très très très noctambules.

L’apport technique du CNRL et du GCI, la subvention de la CCPLD au titre de la promotion du tourisme, l’engagement de plusieurs (Groupama / Super U / Logonna-Marine) et la réalisation de plaquettes souvenir par la Société ITEC sont à signaler. Merci à eux.

Grand beau temps en juillet , soleil et vent en août.

Un constat météo qui nous donne l’occasion d’aborder le meilleur et le moins bien. Le meilleur est sans doute dans vos souvenirs de balades en mer que vous soyez partis au loin ou « restés en rade » Je ne m’étends pas. On peut quand même évoquer la possibilité du pire avec ceux qui cette année, ils et elles sont quand même suffisamment nombreux(ses) pour qu’on le pointe... sont parti(e)s à l’eau depuis leurs annexes sans avoir franchement prévu de goûter aux joies de la baignade et nous ont raconté qu’ils ont eu … chaud. Je ne suis pas le mieux placé pour en parler puisque je suis parmi ceux et celles qui oublient toujours d’enfiler la brassière mais il faut bien le dire ; c’est une attitude irresponsable ou... suicidaire. Réfléchissons-y.

Des bateaux à la côte.

Au delà du problème de respect du règlement qui nous préoccupe par ailleurs et a été évoqué par Jean-Marc, je n’ai pas le compte exact mais il semble que nombre de bateaux sont partis à la côte ou aient été rattrapés in-extremis cette année (au moins 5).

Faute aux émerillons défaillants ou au ragage permanent dans le clapot. Chaînes au fond, bateaux à la côte, bouées à la dérive sans bateau, nous aurons l’occasion d’y revenir. Voir par ailleurs "Le feuilleton de l’été".

Petit message personnel

C’est d’abord l’occasion de dire la solidarité entre adhérents et allez on va oser le dire, entre marins. .« Merci encore aux deux adhérents qui ont passé une partie de leur dimanche après-midi à faire des ronds dans l’eau pour m’aider à récupérer la chaine de mouillage d’Enez Du et merci aussi à cet autre adhérent qui m’a appelé pour dire qu’il partait à la côte. Énième coup de chapeau également au professionnels sur la zone qui ont récupéré des bateaux ou signalé anomalies et dérives de matériel tout au long de l’été et à l’arrière saison. Il serait sans doute facile de recueillir d’autres témoignages que le mien. Celui là révèle en tout cas un sens qu’on espère marin mais l’esprit associatif aussi, l’intérêt de l’un pour l’autre. On aimerait goûter à ça encore longtemps.

Septembre. Rien à signaler malheureusement du côté de la vie de l’association. Gilbert (Leys, pour éviter les confusions), contraint et forcé, avait laissé son bateau à terre et ses talents d’organisateur nous ont manqué pour mettre en place la sortie annuelle des adhérents. On croit vite que les choses sont inscrites au calendrier, mais il faut, là aussi, du monde pour tenir la barre.

GIZC ?

Le 12 novembre dernier j’assistais, délégué par l’AUPB, à la réunion du GIZC proposée par le « Pays de Brest ». Elle réunissait acteurs de terrain, usagers et autorités territoriales.

Nous n’avons pas assisté, nous aurions pu, à celle qui avait pris pour thème « La pêche à pied » ni à celle qui traitait du bilan des réunions consacrées à la Gestion Intégrée des Zones Côtières » la fameuse GIZC. Faute de disponibilité. Il n’en reste pas moins que ces rencontres disent bien l’intérêt (ou les intérêts) que suscite la zone.

Côté disponibilité, ça renvoie encore aux différentes formes d’implication dans l’association. A différents titres l’association était bien représentée le 12 novembre dernier (professionnels / Elus) mais il n’est pas interdit de penser que nous pourrions peut-être aussi compter sur des « personnes ressources » parmi les membres (aménagement du territoire/ économie / environnement/ loisirs). Les compétences requises sont aussi nombreuses que les usages, les représentations ou les projections sur le site de Pors Beac’h qui est, je l’ai appris ce jour là le seul site qui dispose d’un statut portuaire sur Logonna. 50 m de large sur 25 kilomètres de côte selon la formule de François René. On imagine dès lors plus facilement les pressions qui pèsent sur le lieu.

Côté amitié, ça mérite d’être dit, ça a aussi été l’occasion pour les professionnels de dire publiquement la bonne entente qui règne entre professionnels et plaisanciers à Pors Beac’h. Le représentant de l’AUPB que j’étais l’a au passage confirmé. Un constat qui vaut pour les plaisanciers en bateau. « Les plaisanciers en voiture seraient moins rigolos ».

Bienvenue !

2013 Trois adhérents ont quitté l’AUPB cette année François Schaeffer Philippe Kerdraon, François Kerdoncuff et trois nouveaux sont rentrés ; Thierry Le Guen, Yoann Arzel, Loïc Gueguen...

Nous avons renoué cette année avec la proposition qui valait par le passé... Rencontrer les nouveaux adhérents à l’Abri du marin en compagnie des membres du bureau. Nous renouvellerons pour l’année à venir. La pratique avait été abandonnée pour les contraintes qu’elle générait côté disponibilité mais elle donnait pleine satisfaction au niveau associatif. Cela vaut donc le coup d’y consacrer un peu de temps.

Nous avons eu 11 demandes pour intégrer l’association en 2013 et nous avons 25 personnes sur la liste d’attente aujourd’hui. Si vous avez des connaissances qui souhaitent nous rejoindre, n’oubliez pas de leur dire qu’il faut qu’elles soient parrainées par au moins deux membre de l’association.

Cotisation

Le montant de la cotisation annuelle est inchangé (Voir règlement intérieur)

Modification du règlement intérieur

Préambule Le feuilleton de l’été

Un adhérent qui avait attesté avoir vérifié son mouillage a eu la désagréable surprise de trouver un bateau sur son coffre quand il a voulu mettre le sien à l’eau. Le Bureau ne connaissait pas la personne qui se trouvait là, elle ne s’était pas signalée auprès des représentants de l’association. En fait, quand nous sommes parvenus à le joindre, nous avons appris qu’il était arrivé là par erreur, faute d’avoir été bien renseigné par l’adhérent qui lui prêtait ou lui louait son mouillage qui n’avait pas prévenu les représentants de l’association, qui n’avait pas marqué sa bouée, qui n’était pas présent quand il est arrivé. Ce n’était d’ailleurs pas beaucoup plus mal pour son bateau puisque ce mouillage n’avait pas été vérifié et qu’il n’était pas loin de rompre. C’est une autre histoire.

L’adhérent malheureux a refusé de se faire justice lui même, attitude louable, mais commettait néanmoins l’erreur de rejoindre près de la côte un mouillage pas marqué non plus qu’on lui avait signalé. Nouvelle erreur, c’était le mouillage d’un adhérent qui voulait mettre son bateau à l’eau le surlendemain avant de partir en croisière et qui lui, ne s’est pas posé de question et n’a pas attendu pour déplacer l’importun sur un coffre voisin pas marqué... Et pas vérifié. Pas vérifié, pas trop grave, le titulaire du mouillage ne l’utilisait plus (pas trop grave, dirons nous). Si quand même un peu, puisque le mouillage a rompu et que le bateau qui avait couru de mouillage en mouillage est parti sur les cailloux.

Mise à terre / Saison foutue. Voyage au Pays des Assurances, on vous passe les commentaires mais pas le temps qu’on y a passé.

Aujourd’hui 7 février, le titulaire du coffre d’où est parti le bateau de l’adhérent qui avait vérifié mais pas pu prendre son mouillage se demande qui va aller chercher sa chaîne au fond. Y a-t-il un juriste dans la salle ? (A suivre)

Plusieurs modifications interviennent donc dans le règlement...

Propositions d’évolutions du règlement (Voir règlement version 2007). Le texte ancienne version / Le texte nouvelle version et ajouts 1.– Admissions […] Le nouveau membre doit acquitter un droit d’entrée de 16 euros, le montant de la cotisation annuelle fixée par l’assemblée générale et le montant de la taxe DPM encaissé par l’AUPB pour le compte de l’Etat. Il doit prendre connaissance des statuts et règlements de l’association. Le nouveau membre doit acquitter un droit d’entrée équivalent au montant de la cotisation annuelle fixé par l’Assemblée Générale et le montant de la taxe DPM encaissé par l’AUPB pour le compte de l’Etat. Il doit prendre connaissance des statuts et règlement de l’association.

2. - Conditions générales […] A partir de l’assemblée générale 2008, la cotisation annuelle passe à 50 euros, sauf pour les adhérents ayant participé à au moins une activité d’intérêt associatif dans l’année, pour lesquels elle reste de 16 euros. La cotisation annuelle est fixée à 50 €. Elle est ramenée à 16 € pour les adhérents qui ont participé à au moins une activité d’intérêt associatif dans l’année et qui sont en parfaite conformité avec les règles qui régissent le mouillage des bateaux ( Voir 3-Mouillage des bateaux).

3– Mouillage des bateaux […] Une chaîne ou amarre textile de diamètre adapté au type de bateau et d’une longueur telle que la longueur de la ligne de mouillage soit de 12 mètres au maximum jusqu’à l’étrave. […] Un adhérent qui, sans raison motivée et acceptée par le Conseil d’Administration, n’occupe pas son corps-mort pendant 2 années consécutives, libère son emplacement et est inscrit, s’il le désire, en position prioritaire sur la liste d’attente. Ce souhait, à l’égal de ceux figurant sur la liste d’attente, doit être renouvelé chaque année.

Conseil d’Administration / Renouvellement du tiers sortant

Le conseil d’administration est aujourd’hui composé de 10 membres NB : le Conseil d’administration doit être composé d’au moins 8 membres

Christian Tranchard et Alain Le Bris ont quitté le CA au cours de l’année 2013. Claude Le Moal, Jérôme Delage et Yann Trunet souhaitent quitter leurs fonctions. Gilles Tranchard se représente. Nicolas Le Moal après avoir interrogé l’assemblée sur la place des professionnels non plaisanciers dans l’Association, Jean-Micle Mailloux et Bernadette Louis se présentent. Ils sont tous quatre élu(e)s à l’unanimité.

Projets pour l’année 2014

Aménagement de l’Abri du Marin

Affichage des contacts avec les représentants de l’AUPB à l’Abri du Marin pour une meilleure communication et une meilleure information aux visiteurs...

Sortie sportive avec l’Association des Plaisanciers de Moulin Mer en mai 2014

Opération de promotion de la PBAC en avant-saison

Entretien du Port le samedi 7 juin

Pors Beac’h Amical’s Cup les 21 et 22 juin 2014

Participation aux 50 ans du CNRL et National Caravelles le 25 juillet 2014

Sortie des adhérents en septembre ? Gilbert Leys dans l’assemblée nous gratifie d’un sourire pour nous dire qu’il est prêt à reprendre son bâton d’organisateur !

Le CA en place en 2013 souhaitait engager en 2014 une réflexion sur le montant de l’adhésion selon l’engagement associatif ou la recherche par « l’adhérent » d’une prestation de service , sur un sondage concernant le rachat/ transfert des coffres qui n’appartiennent pas à l’AUPB, pour un lissage des tarifs. Il était également à la recherche de rédacteurs pour l’animation du site AUPB.

Bonnes navigations à toutes et à tous en 2014 !

G.C