Compte-rendu de l’Assemblée Générale du 1er mars 2019

Le 1er Mars 2019

34 personnes présentes ou représentées.

Préambule

C’est toujours un plaisir de se retrouver lors de la trêve hivernale afin de dresser les différents bilans de l’année et vous présenter les projets à venir pour cette nouvelle saison. Je voudrais saluer et remercier les membres du conseil d’administration qui m’ont aidé dans ma tâche de président et ont œuvré pour l’association tout au long de l’année, également à vous, adhérents, sur qui nous avons pu compter pour les différentes manifestations organisées en 2018. Je voudrais tout d’abord en préambule rendre hommage à François-René Jourdrouin qui a longtemps été adhérent et a tenu notre trésorerie de 2013 à 2015, François-René nous a quitté au mois d’octobre dernier. Nous avons le plaisir, comme chaque année d’accueillir de nouveaux adhérents et nous les saluons. Nous aurons l’occasion d’échanger entre nous et avec eux lors de notre rituel pot de l’amitié à la fin de cette AG. Je déclare ouverte l’assemblée générale 2019. ?

Jean-Marc Gourvès

Rapport Moral

Il y a effectivement de nouveaux adhérents et je vais donc faire une petite présentation de l’AUPB, une association à but non lucratif créée en 2001, régie par la loi du 1er juillet 1901 Cette association a pour but de gérer, dans la convivialité et le respect du droit de chacun, le plan d’eau de Pors-Beac’h ainsi que le port et ses installations. Le plan d’eau comporte une zone de mouillage réservée à la plaisance située de part et d’autre d’une zone de mouillage affectée aux professionnels (pêcheurs, ostréiculteurs) qui est située au droit du port.

Notre association est saine et le trésorier vous le démontrera. Nos ressources comprennent :
- les montants des droits d’entrée et cotisations annuelles
- les subventions obtenues ; les produits de ses activités
- les apports de ses membres.

En entrant dans l’association l’adhérent s’engage à contrôler et à veiller au bon état de son mouillage ce qui implique au moins une visite annuelle en marée basse pour vérifier le bon état de ce dernier ainsi que la bonne longueur, la barge en aluminium est à disposition pour le faire et une entraide entre adhérent peut être imaginé. Je précise « marée basse » car dernièrement un adhérent nous a annoncé qu’il ne vérifiait que le haut ! On lui a appris qu’il fallait descendre jusqu’à la grosse chaîne. L’adhérent demeure seul responsable des dégâts éventuels occasionnés par son bateau ; en conséquence, il est tenu de s’assurer en responsabilité civile pour tous les dégâts causés aux tiers. Un mouillage ne peut être transféré à une autre personne sans l’accord du bureau de l’association qui doit réguler l’attribution des emplacements de même que un corps mort ne peut être occupé par qui que ce soit sans l’autorisation du propriétaire et du Bureau de l’association.

Concernant l’actualité de l’association en 2018, quelques bateaux partis à la côte, sans gravité et quelques un qui se touchent malheureusement avec plus de dégâts. Le Conseil s’engage à mettre tous les moyens possibles afin d’y remédier et déplore que des adhérents ne réagissent pas suffisamment vite lorsque on les informe. Nous avons la possibilité de les placer provisoirement sur des bouées visiteurs nous déplorons également le nombre de bateaux resté sur mouillage pendant la période d’hiver et de tempêtes. Comme nous l’avions déjà abordé les années précédentes, la société évolue et le plaisancier avec, le mode de consommation n’est plus le même et les mentalités changent. Cette année encore nous déplorons une petite dizaine de départs ce qui fait des heureux du côté de la liste d’attente gérée par Gilbert ;j’en profite du coup pour le remercier et le féliciter de son travail de secrétaire.

Le Conseil portuaire

Je vous rappelle ce qu’est un « Conseil portuaire » Depuis les lois de décentralisation de 1983 et de 2004, les communes sont compétentes pour créer, aménager et exploiter les ports exclusivement de plaisance. Dans le cadre de ces mesures de décentralisation, la gestion des ports de plaisance a été démocratisée. Il est prévu dans chaque port un Conseil portuaire qui représente l’ensemble des usagers du port de manière proportionnelle, ce dernier est consulté sur tous les sujets qui concernent la vie du port.

Trois membres de l’AUPB siègent dans le Conseil portuaire qui a été mis en place le 2 juillet 2015. Deux représentants des professionnels à ce même Conseil font également partie de l’Association au titre de la Plaisance. Le mandat vaut pour 5 ans. La municipalité projette d’agir en concertation avec les usagers concernant la gestion du patrimoine portuaire communal.

Point sur le dossier de la cale La municipalité est toujours en attente des décisions de la part du Département et de la Région concernant les subventions. Elle devra abonder pour sa part à hauteur de 20 % du montant des travaux. Ceux-ci auraient été évalués à hauteur de 80 000 € avec une répartition des postes et du contenu des travaux qui mériteront d’être précisés. La Mairie va faire les démarches près du Bureau d’étude pour obtenir des précisions et fera suivre au Conseil.

Le devenir des cabanes

Les cabanes sont emblématiques du lieu, elles doivent être entretenues, voire restaurées, et trouver un plein usage. L’AUPB a besoin de place pour se réunir, pour s’abriter, pour stocker du matériel (pour le mettre à l’abri des vols). En ce qui concerne la cabane Coïc plus connue sous le nom de « Bar à vin » lors des fêtes, lieu d’AG par temps de pluie (pas plus tard que le 9 juin dernier !), témoin de l’activité passée, lieu d’expo, point d’étape pour le randonneur elle doit rester au cœur de l’activité des usagers de Pors Beac’h. Elle forme par ailleurs un excellent giratoire pour la circulation sur le port. L’AUPB devra trouver un accord avec la famille de Julien Coïc, qui n’a jamais manqué de la mettre à la disposition de l’Asso, afin de trouver la formule pour la préserver. La municipalité est ouverte sur le sujet qui reprend en compte les arguments développés par l’AUPB. Du côté des professionnels les avis sont différents et on les comprend même si nous n’avons pas les mêmes intérêts. Ces derniers déplorent le manque de parking. Sur ces divergences d’intérêts la municipalité portera la proposition en Conseil. Le Conseil conclue sur la possibilité de « décourager » randonneurs et camping-cars de descendre. Un panneau « Sens interdit sauf riverains et usagers du port » pourrait être positionné à Gorréquer. À suivre.

Propositions portées par l’AUPB à l’ordre du jour du Conseil portuaire

  • Desserte eau et électricité du site
  • Demande de la part de membres de l’AUPB de pouvoir disposer d’eau et d’électricité sur le chantier d’hivernage (Activité privée) et par ailleurs nécessité de desservir la cabane Coïc si l’AUPB en obtient l’usage.
  • Point sur la gestion des déchets Suite aux échanges passés en Conseil portuaire, un espace devait être créé sur le port pour loger nos poubelles sans qu’il soit ouvert à tous. Il n’y en aura finalement pas besoin. Il s’avère que depuis la disparition des bennes, la majorité des personnes fréquentant le site ont bien compris qu’il fallait rapporter leurs déchets chez eux. D’autre part et si les cabanes sont mises à disposition de l’AUPB, il ne manquera plus de place pour les ranger.

Candidature au Conseil portuaire. Suite au décès de François René Jourdrouin , proposition d’un membre du CA de l’AUPB pour siéger comme suppléant au Conseil portuaire : Laurent Carpier, notre nouveau trésorier, en l’occurence.

En fin de séance Jean Le Moal, au npm des professionnels a attiré l’attention de la mairie sur la nécessité de réaliser rapidement des travaux sur la voie d’accès au port, très dégradée.

Pour finir...

Site internet Le site internet se porte bien et on peut compter un moyenne de visites élevée. Les consultations portent, dans l’ordre, sur ; 1. Comment contacter l’AUPB 2.Demande de mouillage, mode d’emploi 5.Logonna’s Cup

Ce qui démontre que le site est un bon portail pour l’association,

Je voudrais comme chaque année remercier Jean-Claude Wolf pour sa maintenance informatique mais également Gilbert Cochennec, qui ne manquent pas de le faire vivre aux grès des évènements. Merci à eux ! Enfin pour conclure ce bilan moral, je voudrais vous remercier pour votre engagement lors des diverses manifestations auxquelles nous avons participé cette année et vous encourager vivement à participer à celles à venir. Toutes nouvelles idées d’animations, de sorties ou autres seront toujours les bienvenues. Voilà, ma septième année de présidence se termine, je remercie les membres du bureau et du conseil d’administration qui m’ont accompagné et aidé dans ma tâche.

Un grand merci à tous…

Rapport d’activité exercice 2018

1. Vie administrative

AG 2018 Notre dernière AG s’est tenue le 9 février 2018. Elle a entériné l’augmentation de 5 € du prix de la cotisation proposée par le CA.

AG extraordinaire Elle a été complétée par une AG extraordinaire qui s’est tenue le 9 juin 2018. Cette AG extraordinaire avait pour but de procéder à l’élection de deux nouveaux membres au Conseil d’Administration. Laurent Carpier, qui allait devenir trésorier de l’Association et NiKo Guillon.

Conseil d’Administration / 4 Un en début d’année pour préparer l’AG, deux pour préparer la saison généralement en mars, avril ou mai, un en fin d’année pour en faire le bilan.

Conseil portuaire / 2 Jean-Marc Gourvès, Brendan Le Berre, rejoints depuis le décès de François-René Jourdrouin, par Guy Delbart ont participé à X séances du Conseil Portuaire, géré par la municipalité de Logonna. Jean-Marc vous en aparlé.

Commission Logonna’s Cup /4 Un dossier administratif à mettre en place. Organisation de l’événement. Communication et gestion des inscriptions.

Commission d’attribution / 4 Elle est composée de Guy Delbart, Jean-Michel Mailloux, Claude le Moal. J’y participe (G. Cochennec) en tant que secrétaire. Réunie plusieurs fois à la suite de l’AG 2018. Elle s’est attachée à rechercher les bateaux les mieux adaptés aux places qui s’étaient libérées, à proposer aussi des déplacements en fonction es caractéristiques des bateaux. Nous en parlerons plus loin. La commission s’est aussi réunie le 19 octobre dernier pour anticiper la saison 2019 en fonction des démissions annoncées à l’automne. Il s’agit là de mieux répartir sur l’année les modlités d’accueil sur le plan d’eau, de faciliter également la préparation des nouveaux arrivants.

Conseil annuel des mouillages / 1 C’est une réunion que nous sommes tenus d’organiser chaque année. Nous sommes tenus d’inviter à ce moment particulier les représentants de la municipalité et les Affaires maritimes. Celui-ci a eu lieu le 13 décembre 2018 en présence de Gilles Calvez, maire de Logonna et Marie-Line Mahé, adjointe à l’environnement. Professionnels et adhérents peuvent y être invités. Les personnes intéressées par cette instance peuent se signaler. Chaque adhérent doit lors de l’Assemblée générale présenter une attestation d’assurance en cours de validité. Obligation respectée en 2018.

2. Activité à terre

Pas de gros chantier cette année. Nous disposions d’un stock de 8 corps-morts fabriqués en 2017 Poste 69 Mouillage remplacé / 1,7 T /(cause corrosion sous tension) Pour mémoire : Il reste sept blocs pour corps-morts en stock.

L’entretien du port L’Entretien du port couplé avec une Assemblée Générale extraordinaire a réuni une quarantaine d’adhérents le 9 juin dernier. Entretien courant et pluis diluvienne. L’AG, prévue en plein air s’est finalement tenue dans la cabane noire qui a échappé pour une fois à son statut de Bar à vin. Au passage nous rappelons que cet événement tient lieu d’attestation de participation à la vie Associative et génère une réductiion du motant de la cotisation. Les nouveaux adhérents apprendront sans doute avec stupeur que cette matinée, avant tout conviviale, s’appelait il y a quelques années la Corvée. Il faut admettre qu’on a vu pire ! Toutes les formes de participation sont bienvenues.

Bénévolat pendant la Logonna’s Cup Nous avons eu le plaisir de pouvoir compter sur l’implication d’un grand nombre d’adhérents pour cette édition de la Logonna’s Cup tant au niveau du montage qu’au moment de la fête malgré quelques défections qui ont un peu perturbé l’organisation en soirée ,au moment du repas. Moment convivial unanimement salué. Le plus serait qu’une animation ait également lieu à terre ce jour là, que nous trouvions aussi la clef pour retenir les gens en soirée. Puisqu’il est absent et que son humilité ne sera donc pas mise à mal, c’est l’occasion de saluer le travail considérable mené par Jean-Michel Mailloux à l’occasion de cet événement.

3. Activité sur le plan d’eau

Logonna’s Cup

L’AUPB a organisé cette année, nous l’avons dit, la Logonna’s Cup. L’événement qui, par tout petit temps, s’est très bien déroulé, a réuni, le 23 juin 2018, 35 voiliers, la plupart de Pors-Beac’h et Moulin-Mer. Parmi les autres ports d’attache, Lauberlac’h, Lanvoy, Terenez, Kersanton, Tibidi, Brest. Nouvelle victoire de L’AUPB et chant dédié à nos ami(e)s de Moulin Mer qui entendent bien cette année nous rendre la pareille

La fin de l’année 2017 et la saison 2018 auront été marquées par des problèmes récurrents de sécurité. Nous avons déploré des contacts entre différentes unités dans le secteur Ouest et le problème demeure. Raccourcissement de la partie haute des mouillages, rappel des règles concernant le positionnement de la barre n’y ont rien fait. L’importante rotation des bateaux sur la zone oblige à constater que la formule « ça s’est toujours bien passé à cet endroit là » ne vaut plus. Dans ce contexte nous avons gelé l’attribution de deux postes de mouillages dans le secteur Est en fonction des risques de collision entre bateaux pris par le flot et autres restant échoués. Nous en parlons plus loin. En février 2018, suite à des chocs répétés entre bateaux dans le secteur Ouest. Une expertise a eu lieu et remis en cause l’idée communément admise que l’on disposait de 20 mètres entre chaque corps-mort : il manquait 3 mètres dans le nord du bateau impacté. Notre surprise ce jour là, et notre inquiétude par là-même, est d’avoir constaté que le corps-mort du bateau qui l’avait endommagé était à 33 mètres du sien et que le bateau à 17 m dans son nord n’y était pour rien.

Au-delà de l’investissement financier à prévoir pour contrôler l’espace nécessaire entre les coffres, le constat nous oblige à redoubler de vigilance, sans exonérer les nouveaux titulaires des mouillages de leurs responsabilités, à propos du comportement des bateaux aux emplacements nouvellement attribués ou des différents modes d’amarrage à la chaîne-mère. Un professionnel, familier du plan d’eau, le confirme... Nous sommes dans un chenal et le plan d’eau comporte en plus une zone d’échouement... Nul n’est véritablement à l’abri. Le débat qui suit ce constat au sein du Conseil ne permet pas de dégager de solutions qui, outre leur coût, s’imposeraient naturellement : mouillages « tête et cul », changement de nature des blocs ou de leur ancrage. Le débat n’est pas clos pourtant puisque nous voyons mal que l’Assurance « responsabilité civile » de l’Association, accepte de continuer longtemps de prendre en charge les devis à la hauteur financière où ils sont présentés. À ce propos nous envisageons dorénavant , faute de réaction adaptée ou parce qu’impossibilité (Tous les adhérents n’habitent pas dans le Pays de Daoulas) d’appliquer l’article 6 du Règlement de police.

Gestion des corps-morts Rappel : les niveaux d’usure sur les chaînes-mères sont contrôlés à l’année par nos bénévoles à tout coup pour les postes Visiteurs et selon nos doutes ou ceux exprimés par les titulaires pour les autres mouillages. Compte tenu des responsabilités engagées, le Bureau de l’AUPB avait mis en débat l’éventualité de faire appel à des moyens extérieurs pour la partie des travaux réalisée en mer, qu’il s’agisse du contrôle de la chaîne-mère, de la récupération des coffres ou la pose de nouveaux mouillages. Eventualité mise en œuvre cette année au cours du mois de mai pour le remplacement et le déplacement de coffres sur le plan d’eau (Voir plus bas). Contrôle des mouillages / Sécurité Chaque adhérent doit transmettre au moment de l’Assemblée Générale une attestation sur l’honneur indiquant que le contrôle de la partie haute de son mouillage a bien été effectué. L’AUPB a mis depuis quelques années à la disposition des adhérents une barge qui permet de relever aisément et en toute sécurité la partie haute des mouillages jusqu’à la chaîne dormante. Le Bureau de l’AUPB milite pour une utilisation optimale de cet outil en favorisant le regroupement d’adhérents pour les opérations de contrôle. Il semble bien que les consignes à propos du contrôle des mouillages aient été cette année beaucoup mieux respectées. Le nombre réduit de départs à la côte, huit l’an dernier, deux, trois cette année, nous paraît effectivement un bon indicateur. Des coffres sur la zone de mouillage sont encore la propriété des titulaires de l’emplacement (Ils en étaient propriétaires à la création de l’Association). Ces coffres sont rachetés par l’AUPB au moment des départs des titulaires ou passent dans le patrimoine de l’Association lorsque le titulaire en demande le remplacement. Nous estimons aujourd’hui que l’AUPB après un récent départ devient propriétaire de 60 des 70 coffres mis à disposition. Opération remplacements et déplacements de coffres le 21 mai 2018 Intervention d’un professionnel extérieur à l’Association accompagné par un bénévole de l’AUPB, en l’occurence Claude Le Moal. Coût pour l’AUPB = 300,00 € Au vu du tarif horaire annoncé dernièrement par une entreprise de travaux maritimes que nous avons eu la curiosité d’interroger, on peut penser que 300 €, c’était un prix d’ami.

Opération Élingues Rappel du contexte : L’AUPB s’est engagé depuis maintenant 3 ans dans une politique d’équipement textile des mouillages en ce qui concerne la partie haute. Elle finance pour moitié le prix de revient de cette formule afin d’inciter nouveaux et anciens adhérents à y avoir recours. Elle est destinée à sécuriser le plan d’eau pour la tenue de l’équipement dans le temps et parce qu’elle permet à l’Association de gérer de manière plus efficace la longueur des mouillages. Le choix de l’équipement reste le choix de l’adhérent. Le recours à la chaîne est d’ailleurs nécessaire pour certains types de bateau. La proximité de bateaux mouillés sur chaîne avec d’autres qui sont équipés de mouillages textiles devra faire l’objet d’une vigilance particulière de notre part au moment de l’attribution des emplacements puisque les options ont une sérieuse incidence sur les manières d’éviter aux vents et aux courants. Un tableau des postes dotés d’un équipement textile est aujourd’hui actualisé au fur et à mesure de leur installation. Deux élingues ont été mises en place en 2018 14 postes en sont aujourd’hui équipés. À noter que nombre d’autres mouillages sur le plan d’eau sont équipés d’une élingue textile hors opération AUPB. Les élingues proposées par l’AUPB sont dorénavant cédées au prix de 101,00 € pour distinguer son prix du montant de la caution (100,00 €) versée pour le corps-mort par les nouveaux adhérents.

3. Bis La gestion administrative des mouillages

Mouvement des adhérents Sept adhérents ont quitté l’AUPB au début 2018 dont un demande à être inscrit en liste prioritaire si retour. Cinq emplacements ont été attribués à la suite (Deux postes gelés) Gestion de la liste d’attente Les mouvements avaient été ces trois dernières années plus importants que par le passé. 10 départs en 2015, 9 départs en 2016 et 7 départs en 2017. La tendance se confirme. Nous enregistrons en 2018 16 nouveaux départs ou récupération de coffres faute d’utilisation par leurs titulaires sont enregistrés en 2018 et ceci sans préjuger des démissions qui pourraient intervenir suite à l’AG qui se tient aujoutd’hui. Cette importante rotation des bateaux dont le comportement au mouillage n’est pas aisément prévisible complique en conséquence la gestion du plan d’eau. Nous n’avons pas les moyens d’un port de plaisance et la cotisation demandée aux adhérents n’égale pas tout à fait les tarifs des marinas. À recevoir certains courriers on pourrait néanmoins se demander si certains ne nous voient pas plus beaux qu’on est. Faute de pouvoir attribuer 2 postes de mouillage en raison des risques avérés de contact entre bateaux, seuls 5 nouveaux adhérents ont été accueillis en 2018. Ces derniers pour posséder des bateaux à faible tirant d’eau ne sont pas restés longtemps en attente (1 an). Ils sont tous relativement proches de la zone de mouillage (2 Daoulas, 2 L’Hôpital Camfrout, 1 Le Tréhou) Les cinq places qui viennent de se libérer ont déjà été affectées au titre de la saison à venir. À compter dorénavant parmi nous, Lionel Ségalen, Ricardo Martins-Nunes, Benoît Simon et Sébastien Thierry.

La Commission d’attribution Suite au bilan effectué l’an dernier en Conseil annuel des mouillages, une Commission d’attribution a été mise en place. Elle s’est réunie deux fois cette année, notamment en cette fin de saison pour anticiper sur les attributions d’emplacement pour la saison 2019 et les mouvements à venir sur le plan d’eau. Cette commission a étendu son implication à l’accompagnement des nouveaux adhérents au moment de l’équipement des mouillages et pour la réalisation des contrôles. Les remarques faites en Conseil des mouillages l’an dernier allant pour la plupart dans le sens d’une déperdition du savoir-faire en la matière. L’idée est donc de participer activement à l’apprentissage des nouveaux adhérents pour la gestion de la partie haute des équipements sous leur responsabilité.

Listes d’attente Il y a 15 personnes (primo-demandeuses) sur le liste d’attente à la fin d’année 2018. 10 personnes, anciennes adhérentes, sont inscrites sur la liste d’attente prioritaire. Ce dernier chiffre doit néanmoins être relativisé. Rester demandeur d’un emplacement à Pors Beac’h figure souvent en effet comme un moyen de quitter sans trop d’amertume un lieu et une activité auxquels ces personnes étaient généralement profondément attachées. Le nombre de personnes inscrites sur la liste d’attente a tendance à diminuer au fil des ans. Cette tendance est, selon les personnes présentes au Conseil, commune à l’ensemble des zones de mouillage et ports de plaisance en rade de Brest, voire partout ailleurs (Effet générationnel et nouvelles pratiques confondus). À noter que l’inscription sur liste d’attente donne lieu à cotisation sur d’autres zones de mouillage à Logonna. Elle reste gratuite à Pors Beac’h mais il nous faudra peut-être regarder en quoi cette formule simplifie ou pas la gestion de la liste.

Divers

Assurances. L’Association est assurée au titre de la responsabilité Vie Associative en responsabilité civile. Une extension d’assurance liée à l’organisation de la Logonna’s Cup par l’AUPB une année sur deux a été souscrite en 2016. Une assurance spécifique est souscrite pour la barge utile au contrôle des mouillages.

Bilan financier présenté par Laurent Carpier. Document présenté aux adhérents.

Bilan moral, Bilan d’activité

et bilan financier approuvés à l’unanimité

Renouvellement du Conseil d’Administration

Tiers sortant 2019 1. Gilbert Cochennec 2. Tirage au sort 3. Tirage au sort

Tirage au sort au jour de l’AG 2019 parmi les élus sortants en 2020 

Résultats tirage au sort : Brendan Le Berre, Guy Delbart

Se représentent : Gilbert Cochennec, Brendan Le Berre, Guy Delbart Se présente : Noël Sanquer

Gilbert Cochennec, Brendan Le Berre, Guy Delbart, réélus Noël Sanquer, élu.

Projets 2019

Entretien du Port le 1er juin (BM à 10h41)

Participation à la Logonna’s Cup.

Sortie AUPB